Depuis 1925, il était interdit aux Juifs de venir prier au mur occidental avec des chaises ou des bancs. Tout modification de cette disposition est alors interprétée comme une volonté de de s'approprier le mur occidental (muraille al-Burak selon les Musulmans ), donc l'esplanade, donc la mosquée Al-Aqsa, troisième lieu saint de l'islam sunnite.

En 1928, le Mufti de Jérusalem créé une association pour la protection des lieux saints.

Le Mufti distribua des tracts aux Arabes en Palestine et dans le monde arabe, affirmant que les Juifs avaient l'intention de prendre le contrôle de la mosquée Al-Aqsa. Le tract indiquait que le gouvernement était responsable des conséquences de toute mesure que les Musulmans pourraient adopter dans le but de défendre eux-mêmes le saint Burak en cas d'échec du gouvernement... pour empêcher toute intrusion de la part des Juifs.

Le mouvement nationaliste de Zeev Jabotinsky organise des manifestations au pied du mur en réplique à la création de l'organisation du Mufti

Un mémorandum publié par le Waqf de Jérusalem déclare également

" s’être rendu compte par l'expérience amère des aspirations cupides et illimitées des Juifs à cet égard, les Musulmans pensent que le but des Juifs est de progressivement prendre possession de la mosquée d'Al-Aqsa sous prétexte qu’elle correspond à l’emplacement de leur Temple, et il a ainsi conseillé aux Juifs d’arrêter cette propagande hostile qui va naturellement engendrer une réaction commune dans tout le monde musulman, dont la responsabilité incombera aux Juifs .1

Le 15 août des militants juifs sionistes manifestent au pied du mur au cri de 'c'est notre mur'. Le lendemain, suite au prêche du Mufti, des Arabes brûlent les livres et les supplications insérées entre les pierres du murs. Les violences dégénèrent et gagnent la ville.

Un jeune juif fut mortellement poignardé par un Arabe pour une histoire de ballon, déclenchant une attaque d'un groupe de juifs qui blesse sévèrement le policier venu arrêter l’Arabe responsable et attaque par la suite le quartier avoisinant faisant de nombreux blessés parmi la population arabe."

Sur les quatre jours suivants, la police de Jérusalem rapporte 12 attaques de Juifs contre des Arabes et 7 attaques d’Arabes contre des Juifs.

Le 23 août les attaques ont dégénéré en émeutes, des Arabes venant armés des campagnes pour défendre Al-Aqsa qu'ils pensent menacée. Au total il y a 30 morts à Jérusalem, mais près de 250 dans toute la Palestine dont 133 Juifs et 116 Arabes.

1 Rapport de la commission Shaw

 

Lire aussi : 

  - rapport de la commission Shaw
- l'analyse de l'internationale communiste en 1929
- Le rapport de la commission de 1930 sur ces émeutes

***

 

Comments powered by CComment