La densité de population en Palestine en 1920 s'élève à  75 habitants au miles carré soit 28 h/km2. Le chiffre est cité comme émanant de sources sionistes dans le rapport Haycraft qui suite les émeutes de Jaffa de 1920 :

" Encore une fois, « Palestine » l'organe officiel du Comité britannique pour la Palestine, dans son numéro du 4 juin 1921, en discutant de la question de l'immigration juive, décrit la Palestine comme une " terre abandonnée et abandonnée ". Cette description ne correspond guère au fait que la densité de la population actuelle de la Palestine, selon les chiffres sionistes, est de l'ordre de 75 au mille carré"

Dans un rapport intérimaire1 publié par l'administration civile (anglaise) de Palestine sur la période allant de juillet 1920 à juin 1921, le Haut commissaire Herbert Samuel estime la population totale de Palestine à 700 000 personnes dont 76 000 Juifs :

Le pays est sous-peuplé à cause de ce manque de développement. Il n’y a maintenant dans la Palestine qu’à peine 700 000 personnes, une population bien inférieure à celle de la seule province du Gallilee à l’époque du Christ. * (Voir Sir George Adam Smith "Géographie historique de la Terre Sainte", chap. 20 .) Sur ces 235 000 personnes vivent dans les grandes villes et 465 000 dans les petites villes et villages. Les quatre cinquièmes de la population sont musulmans. Une faible proportion d'entre eux sont des Arabes bédouins; les autres, bien qu'ils parlent arabe et s'appellent Arabes, sont en grande partie métis. Environ 77 000 de la population sont des chrétiens dont la grande majorité appartient à l'Église orthodoxe et parle arabe. La minorité appartient à l’Église catholique latine ou à l’Église uni grecque ou, dans un petit nombre de cas, à des protestants.

La composante juive de la population compte 76 000 personnes. Presque tous sont entrés en Palestine au cours des 40 dernières années.

Avant 1850, il n'y avait dans le pays qu'une poignée de Juifs. Au cours des 30 années suivantes, quelques centaines de personnes sont venues en Palestine. La plupart d'entre eux étaient animés par des motifs religieux; ils sont venus prier et mourir en Terre Sainte et être enterrés dans son sol. Après les persécutions en Russie, il y a quarante ans, le mouvement des juifs en Palestine a pris de l'ampleur. Des colonies agricoles juives ont été fondées. Ils ont développé la culture des oranges et ont donné de l'importance au commerce des oranges de Jaffa. Ils cultivaient la vigne et fabriquaient et exportaient du vin. Ils ont asséché les marais. Ils ont planté des eucalyptus. Ils pratiquaient, avec des méthodes modernes, tous les processus de l'agriculture. À l’heure actuelle, 64 de ces colonies, grandes ou petites, regroupent environ 15 000 habitants. Tous les voyageurs en Palestine qui les visitent sont impressionnés par le contraste entre ces villages agréables, leurs magnifiques étendues de culture prospère et les conditions primitives de vie et de travail qui les entourent.

Le rapport Hopes-Simson de 1922 fait état d'une population de 757 000 personnes (y compris les militaires et les étrangers) 11 % de Juifs, un peu moins de 10 % de Chrétiens (Arabes) et 78 % de Musulmans.

***

Comments powered by CComment