Rebâtie à la fin du Xe siècle (détruite par les Normands en 886), vers 1610 cet édifice fut donné aux moines clunisiens de l'abbaye de Longpont (dans le département de l'Essonne), c'est à cette époque que l'église prit son nom actuel.

L'église servit lors de la Révolution de magasin de fourage.

A l'intérieur, Saint-Julien offre un décor simple, les piliers portent des chapiteaux restaurés, la nef de quatres travées est voutée en charpente et en platre.


La légende de Julien-le-Pauvre



De retour de chasse, le jeune et noble Julien crut un jour surprendre son épouse au lit avec un amant. Dans un accès de fureur, il tua le couple. Horrible méprise : en son absence, sa femme avait accueilli les propres parents de son mari venus voir leur fils et les avait fait coucher, par respect, dans leur propre chambre qui était la plus belle du logis. Nouvel Oedipe tuant sans le savoir ses propres parents, Julien, effaré de son acte fit voeu de pauvreté et d'humilité se retira sur les bords d'une rivière ayant décidé de consacrer le restant de sa vie à faire passer les voyageurs de l'autre côté du fleuve.

Un soir terrible de tempête, un humble pélerin, lépreux, se présenta au passeur et lui demanda, malgre les grands dangers de le faire passer de l'autre côté.

Après quelques hésitations, Julien accepta et invita l'étranger sur sa barque. Au milieu du fleuve, la tête du lépreux se nimba d'une aura lumineuse. Julien reconnut alors Jésus venu relever de ses péchés le malheureux parricide.


Eglise Saint-Julien-le-Pauvre

1, rue Saint-Julien-le-Pauvre

Metro: Cluny-Sorbonne / Saint-Michel