Cette stèle1 de granit gris, conservée au musée du Caire, comporte la première mention connue d'Israël. D'une taille de trois mètres de haut, elle a été découverte en 1896 par Flinder Petrie2 dans le temple funéraire du pharaon Merenptah (-1213 ;-1203) de la XIXe dynastie. Ce dernier est le successeur et treizième fils de Ramsès II (-1279 ; -1203) en -1213. Il est probablement déjà agé de 50 ans lorsqu'il accède au pouvoir, qu'il garde dix ans.

Sa tombe a été découverte dans la vallée des rois par Richard Pockope en 1737.

La tombe du pharaon Merenptah, fils et successeur de Ramsès II, est l’un des plus grands et des plus beaux hypogées de la Vallée des Rois. Pillé dès la fin du Nouvel Empire, il attira l’attention des visiteurs dès l’Antiquité d’après les graffiti grecs qu’on y lit encore, puis fut peu à peu enseveli sous les masses d’alluvions charriés par les pluies torrentielles depuis le haut Moyen Âge. ... les savants de l’expédition d’Égypte purent le visiter et l’étudier. Entrepris au début du XXe siècle, le dégagement du monument n’a été mené à son terme qu’entre 2002 et 2008 par la mission archéologique du musée du Louvre. ...De nombreux fragments des sarcophages royaux et quelques vestiges du mobilier funéraire ont [...] été mis au jour. 3

Le temple est situé sur le site de Louxor sur la rive ouest du Nil.

Merenptah utilise le verso de la stèle pour y faire inscrire, en l'an 5 de son règne (soit vers -1210), un hymne à sa personne et commémorer sa campagne militaire victorieuse en Libye et au pays de Canaan.

Gravée de droite à gauche, l'inscription glorifie tout le pouvoir du souverain, vainqueur des Tjehenou.

Les différentes sources permettent de préciser que la victoire de Merenptah est remportée sur une coalition des Libyens (Libou et Mâchaouachs) avec les Peuples de la mer (Akaouash, Toursha, Rouk, Shardanes et Shakalash). Le chant triomphal se poursuit par un hymne à la paix.

La stèle contient, dans la strophe finale, la première mention supposée d'Israël (comme peuple) hors contexte biblique. C'est la seule mention d'Israël connue dans les textes égyptiens.

À l'avant-dernière ligne, parmi une liste des peuples de Canaan vaincus par Merenptah, la stèle mentionne Ysr3r, sans autre précision, ce qui est généralement interprété comme « Israël ». Bien que cette lecture soit la plus répandue, certains l’interprètent par « Jezréel ». Le déterminatif associé au nom suggère une population plutôt qu'un lieu géographique. La stèle n'indique ni la taille du groupe ni sa localisation exacte. Elle indique seulement qu'un groupe nommé « Israël » est présent en Canaan à cette époque «Israël est dévasté, sa semence n'est plus ».

La stèle atteste donc de la présence d'un « Israël » en Canaan à la fin du XIIIe siècle av. J.-C.. Elle témoigne des vagues de populations qui s'installent dans les hautes terres de Canaan et en Transjordanie à cette époque. Israël n'est ensuite plus mentionné avant le IXe siècle av. J.-C. où il apparaît sur la stèle de Mesha (-850)

Le prédécesseur de Merenptah, Ramsès II a livré et emporté la bataille de Qadesh en -1274. Qadesh étant situé au nord d'Israël, dans le sud de la Syrie, les armées de Pharaon ont dû traverser Israël pour atteindre Qadesh. L'épisode narré sur la stèle de Merenptah n'est donc peut-être pas le premier affrontement entre Israël et l’Égypte.

1 Nommé parfois Merneptah ou Mineptah

2 Flinder Petrie (mort à Jérusalem en 1942), archéologue anglais est considéré comme l'un des pères de l’égyptologie moderne. Il est notamment l'inventeur de la stratigraphie, le relevé couche par couche effectué lors des fouilles. Il eut comme élève Howard Carter (en 1892), qui a découvert la tombe de Toutankhamon en 1922.

3 Christophe Barbotin, conservateur du Musée du Louvre

 

Voir aussi :

- texte complet de la stèle

***

 

 

 

Comments powered by CComment