La Forteresse Antonia était une vaste caserne militaire située à Jérusalem, construite par Hérode le Grand sur le site d'une ancienne citadelle hasmonéenne.

La description de Flavius Josèphe

La forteresse a été construite sur la partie extrême occidentale des grands remparts de la ville (le deuxième), au nord-est de la ville, près du Temple et de la Piscine de Bethesda. La forteresse prit le nom d'Antoine, protecteur d'Hérode au début de son règne. Palais et résidence royale, Hérode y séjourna probablement avant de décider d'édifier un autre palais, de l'autre côté de la cité. Il fit ce choix car il avait réalisé que ce monument qui dominait le Temple pouvait représenter une gêne pour la vie de la classe sacerdotale. Aussi il voulut, par ce transfert de lieu de pouvoir, se concilier l'élite religieuse des Juifs.


On pense que la Forteresse Antonia est devenue plus tard le lieu du Prétoire. Il s'agit aussi probablement de l'endroit où Jésus a été présenté devant Ponce-Pilate.


L'historien Flavius Josèphe décrit l'édifice Antonia comme étant une forteresse flanquée de quatre tours à chaque coin. Il localisait cette dernière à l'angle Nord-ouest des colonnes qui entouraient le Temple. Les images modernes la situent souvent le long du côté Nord de l'enceinte du Temple.


Pourtant, la description de Flavius Josèphe suggère qu'elle était séparée de l'enceinte du Temple. Un espace étroit séparait probablement les deux édifices qui étaient reliés par deux rangées de colonnes. Les mesures de Flavius Josèphe évaluent la séparation d’environ 600 pieds (environ 182,88m) entre les deux complexes.


Avant la guerre de Judée, la forteresse Antonia abritait une partie de la garnison romaine de Jérusalem. Les Romains conservaient les habits sacerdotaux du grand prêtre dans la forteresse.

Détruite en 70 par l'armée de Titus

La forteresse Antonia fut détruite en 70 par l'armée de Titus lors du siège de Jérusalem. Les troupes de Titus attaquèrent Jérusalem par le nord le 30 mai 70, prirent la première puis la seconde muraille. Jean de Gischala défendait l’Antonia et le Temple. Le 6 août 70, les sacrifices quotidiens dans le Temple cessèrent. Titus s'empara d'abord de la forteresse pour préparer l'attaque du Temple. Il conforta sa position dans l'édifice pour acheminer le matériel de guerre vers le Temple qu'il incendia.

Le prétoire ne serait autre que la forteresse Antonia, construite par l'occupant à l'angle nord-ouest du mont du temple. Le lieu identifié à cette forteresse est aujourd'hui occupé par l'église des Soeurs de Sion, bâtie au XIXème siècle sur un site où subsistent des vestiges romains. Le couvent des Sœurs de Sion donne accès à un escalier descendant vers un lieu aujourd’hui assimilé au "Lithostratos".

De ce lieu, il subsiste aujourd'hui un dallage romain. Des graffitis gravés sur le sol figurent le "jeu du roi", que les légionnaires devaient pratiquer pour s'occuper.

On reconnaît le tracé de la lettre B qui pourrait être l'initiale de "Basileus" (roi, en grec). C'est là aussi que l'eau de pluie était recueillie dans une citerne afin d'alimenter la garnison romaine. Au sous-sol, une cellule de prison porte l'inscription grecque : "Prison du Christ". Il se pourrait que Jésus a été enfermé et maltraité en ce lieu.

Comments powered by CComment