Les quatre synagogues sépharades constituent un exemple unique de synagogues accolées, permettant à chacune de suivre un rite  différent. La synagogue Ha-Ramban venait de fermer, obligeant les Juifs à trouver d'autres lieux pour prier.

L'origine de ces synagogues se trouve dans l'expulsion des Juifs d'Espagne en 1492 par Isabelle la Catholique et Ferdinand  d'Aragon.
De nombreux Juifs commencèrent alors à arriver en terre d'Israël, soit directement, soit en séjournant auparavant pour une ou  plusieurs générations dans des terres d'accueil comme Istanbul.

La construction des synagogues sépharades n'intervient qu'au  XVIIIe siècle.
La construction est assez basse, sans doute pour ne pas dépasser, statut de Dhimmi oblige, la hauteur d'un édifice musulman.
La première synagogue construite  porte le nom de Yohanan Ben Zakkaï. Ben Zakkaï était grand prêtre et dirigeant du conseil juif,le Sanhedrin, lors de la destruction du Temple par Titus en 70. Il obtient de ce dernier l'autorisation de le déplacer de Jérusalem à Yavné.

Les trois autres synagogues se nomment 'Eliyahou Hanavi','Emtsaï' et  'Ha-Istanbuli'.
Ces synagogues étaient dans un état déplorable lorsqu'en 1835 le Sultan d'Egypte Mohammed Ali autorisa leur restauration. Une lettre qui est encore à l'endroit de l'emplacement principal en  atteste : "Ceci est la porte de Dieu, qui délivrera Sion et redressera les villes de Juda, son peuple et le troupeau de son berger entreront pas ses portes - l'an 5595"  (du calendrier  hébraïque soit 1835)

La synagogue Yohanan Ben Zakaï est la première et la plus importante des quatre. Le  grand rabbin sépharade d'Israël, le Hakham Bachi y était nommé parmi l'une des familles qui y priaient.

Dans  une meurtrière située en haut du  mur sud se trouvent une cruche  d'huile et schofar dont l'origine remonterait au Temple. En fait, ils avaient disparu suite en 1948 et  ceux-ci sont relativement nouveau. La synagogue a été construite par des exilés expulsés d'Espagne sur le lieu où Ben Zakkaï aurait prié, sur le modèle de la synagogue Ramban. Comme les  autres, cette synagogue a été vandalisé en 1948, et servait d'écurie aux Jordaniens. Il a donc fallu la ré-habiliter à partir de 1967. On peut notamment y voir au dessus de l'armoire un  tableau du peintre Jean David. Les tables de la loi viennent de Livourne en Italie.

La seconde synagogue Elyahu Hanavi porte le nom du prophète Elie. A l'origine, elle devait servir de salle d'étude à la première. Le nom de la synagogue fait référence à un évènement qui se serait passé la veille de Yom Kippour au XVIIIe siècle. Il n'y avait ce soir là que neuf juifs présents dans la salle, le quorum pour les prières les plus importantes étant de dix. Alors que la petite assemblée manifeste sa tristesse, un vieillard se présente alors pour participer à l'office qui peut donc avoir lieu. Il reste pour la durée de la fête puis disparaît. Les fidèles en concluent que ce ne peut-être que le prophète Elie. Son siège est alors gardé précieusement, et on peut voir aujourdhui une copie du siège originel qui a été dérobé en 1948. La magnifique armoire qui trône dans la salle provient aussi de Livourne dont elle a été rapportée après la seconde guerre mondiale.

La troisième synagogue, "Emstaï" (du mileu) ou "Khal Tsion" (l'assemblée de sion) occupe l'espace central, anciennement une cour entre deux synagogues, là où était érigée la Souccah (cabane) lors de la fête automnale de Souccoth. C'était l'endroit de prière des femmes. Un toit a été ajouté au XVIIIe siècle. On trouve dans la synagogue l'inscription "Joseph  fut ...." sans que l'on connaisse la suite. Au plafond l'alignement des traverses vise à éviter qu'elles forment des croix.

Des photos de la rénovation des synagogues après 1967 sont exposées dans une pièce à part de la synagogue.

La dernière synagogue est nommée "Ha-Istambuli", du nom de la ville d'origine des immigrants qui l'ont construite au XVIIIe siècle. Comme les trois autres il a fallu la réhabiliter après 1967. L'armoire sainte provient d'Ancône et l'artche de Pezzaro.

Comments powered by CComment