Suite à la guerre des six jours, une guerre d'usure de 18 mois continue entre Israël et l'Égypte le long du canal de Suez, de 1968 à 1970. Son nom est prononcé pour la première fois par le président égyptien Gamal Abdel Nasser dans une déclaration qu’il fait le 23 juin 1969;

Je ne peux envahir le Sinaï, mais je peux casser le moral d’Israël par l’usure.

Nasser espère ainsi obliger Israël à évacuer le canal de Suez. Lorsqu’en octobre 1968, la guerre d’usure arrive à son paroxysme de tensions sur la frontière égyptienne, Israël construit la ligne Bar-Lev, sorte de ligne maginot longue de 200 km le long du canal de Suez constituée de 30 fortifications Le 31 octobre 1968, Tsahal organise une attaque sur la partie Nord de la frontière avec l’Égypte, et détruit ainsi la position de Banaj Hamadi. Après quelques mois d’accalmie, en mars 1969, l’artillerie égyptienne entame des tirs intensifs contre les positions israéliennes le long du canal. Le 20 juillet 1969, Israël riposte en attaquant, par les airs, les villes égyptiennes situées le long du canal. Cette attaque fait fuir de la région 750 000 habitants égyptiens. Fin janvier-début février 1970, l’URSS fait parvenir à l’Égypte des cargaisons d’armes. 15 000 militaires soviétiques sont en outre envoyés en Égypte.

Le 18 avril 1970 a lieu le premier combat entre l’aviation israélienne et des avions Mig pilotés par les Soviétiques. Le 30 juillet, 5 avions Mig sont abattus par les forces d’Israël. Suite à ce combat, Moscou fait alors pression sur les Égyptiens afin d’accepter un cessez-le-feu.

Après la signature du cessez-le-feu, sous contrôle américain, du 7 août 1970, les Égyptiens concentrent sur les bords du canal de nombreuses lances de missiles, et ce, contrairement aux accords conclus.

La guerre d’usure, le long de la frontière jordanienne, est menée principalement par l’OLP, accompagnée d’un soutien passif de la Jordanie. Ces attaques le long de la frontière orientale d’Israël durent jusqu’au « septembre noir » en 1970, lorsque le roi Hussein renvoie violemment l’OLP du royaume jordanien.

Comments powered by CComment