Le conseil ne s’est pas réuni depuis 1996, à l’exception d’une réunion d’urgence en 2009 à Ramallah. A l’époque, 22 ans auparavant. Yasser Arafat était en vie et Bill Clinton en visite dans la bande de Gaza.

l’objectif de la réunion d’avril , est la discussion d’un nouveau programme politique. Sur les plus 700 membres attendus, 600 assistent au congrès, le Hamas le boycottant.

Devant le congrès réuni, Mahmoud Abbas prononce le 30 avril un discours aux relents antisémites marqués en donnant selon ses propres termes un « cours d’histoire ».

Depuis le 11e siècle et jusqu’à la Shoah les Juifs n’ont pas été persécutés en raison de leur religion ou de leur origine mais du fait de leur attitude dans la société et notamment leur pratique de l’usure et de la banque…”.

Il y avait des Juifs en terre arabe. Pourquoi n’y a-t-il pas eu un seul cas de violence contre les Juifs? Pas une seule. Me direz-vous que j’exagère? Je vous mets au défi! Pas un seul cas de violence contre les Juifs en 1 400 ans d’histoire!1

Pour ne prendre qu’un seul exemple, à Fes en 1033, les musulmans dès la conquête de la ville massacre 6000 juifs et ont violé les femmes juives. Ce type d’action s’est reproduit à plusieurs reprises (1465, 1646, 1912). Il en a été de même à Grenade en 1066, ou à Constantine en 1934, Bagdad en 1941, Tripoli en 1945 et 1948 etc...

Toujours selon Abbas, Hitler avait fait une proposition en vertu de laquelle tout Juif qui voudrait émigrer en Palestine pourrait prendre son argent et ses biens mobiliers avec lui. “Et que voulait Hitler ? Que l’État juif (en Palestine) devienne son allié”.

Les propos sont unanimement condamnés. Abbas qui a soutenu une thèse aux relents révisionnistes n’en est pas à son premier dérapage. Il s’excuse de ces propos 4 jours plus tard dans un communiqué, mais le mal est fait :

Si mes propos devant le Conseil national palestinien ont offensé des gens, en particulier des gens de confession juive, je leur présente mes excuses. Je voudrais assurer à tous que telle n’était pas mon intention (de les offenser) et réaffirmer mon respect total pour la religion juive, ainsi que pour toutes les religions monothéistes.

A l’issue des quatre jours de congrès, Abbas est réélu président du comité exécutif de l’OLP.

1 C’est oublier les innombrables pogroms et humiliations subis par les Juifs (et chrétiens) en terre arabe. Selon Georges Bensoussan, historien de Juifs en pays arabes, ils ont été victimes au cours des siècles de nombreux massacres, violences, pogroms, pillages, enlèvements, conversions forcées. [Ils ont parfois aussi] été réduits en esclavage et islamisés.

Le visage de la dhimmitude a varié selon les lieux, les circonstances et les pouvoirs, il a pu parfois être presque souriant, mais les humiliations n’ont jamais cessé.

Les Juifs vivent dans des quartiers séparés. Ces ghettos sont caractérisés par une extrême promiscuité, car les juifs n’ont le droit ni de les agrandir, ni de les quitter. Pauvreté et misère sont le lot de toutes les populations, mais pour l’immense majorité des juifs, la situation est plus sombre. Cette pauvreté se maintiendra jusqu’à leur disparition dans les années 1945-1960 qui se soldera par quelque 900.000 exilés. Mais c’est beaucoup plus tôt que l’arbitraire, la misère et l’oppression pousseront de nombreux juifs à émigrer. »

***

Le CNP – Conseil national palestinien, intégré à l’OLP- Organisation de libération de la Palestine, est le Parlement en exil des Palestiniens en exil ou dans les territoires. Il comporte 709 membres1. Il élit le comité exécutif de l’OLP. En 1964, il avait adopté la première charte de l’OLP, et déclaré l’indépendance de la Palestine en 1988.

Le CLP, composante de l’AP - Autorité nationale palestinienne est le Conseil législatif palestinien. Ses 132 membres Il représentent les Palestiniens des territoires administrés par l’AP. Ses membres élus pour la première fois en 1996 sont de droit participants au CNP. C’est lors de la deuxième élection, en 2006, qu’à eu lieu la scission sanglante entre le Fatah et le Hamas, suite à la victoire de ce dernier.

l’AP - Autorité nationale palestinienne, issue des accords d’Oslo en 1993 et 1995, est l’entité gouvernementale qui administre les zones A et B de la Cisjordanie, ainsi que Gaza. Elle comprend le CLP et un gouvernement, élu à part (mais Abbas gouverne sans mandat depuis l’expiration en janvier 2009 du mandat acquis janvier 2005)

Le Fatah est la branche armée de l’OLP dont il est une des composantes, avec le FDLP, le FPLP et d’autres mouvements.

L’OLP comporte aussi le Conseil central Palestinien (CCP), comportant 124 membres et un Comité exécutif palestinien (Coex)

Le CCP, plus facile à réunir que le CNP, fait le lien avec le CoEx.

Le CoEx comporte 18 membres et fait office de gouvernement.

Le Hamas n’est pas membre de l’OLP, mais ses membres élus au CLP, sont de droit membres du CNP et peuvent donc y participer. Depuis 2006, le fonctionnement du CNP est paralysé du fait des dissensions entre le Fatah et les 74 membres élus du Hamas.

1 Si la population mondiale palestinienne est de 5 millions de personnes, il y a un représentant pour 7000 personnes, enfants compris (1/72 000 en France). Chez les voisins Israéliens, la Knesset compte 120 députés.

 

 

 

Comments powered by CComment